Une famille d’amis et d’oblats

Oblats en marche dans la Vallée Sainte 2017
Amis Visiteurs de la Communauté

(Extrait des Constitutions Canons 115- 124)

«L’oblature n’est ni un vœu, ni une consécration, à proprement parler, c’est une promesse renouvelable tous les deux ans qui s’inscrit dans la ligne même du baptême, prononcée dans les mains de l’Amma, devant l’évêque- ou son représentant- et les fidèles.

L’état d’oblat est essentiellement une affiliation spirituelle à la Communauté des Ermites apôtres que l’oblat a choisie pour être soutenu dans son engagement de conversion quotidienne de sa vie.

Engagement de l’Oblat

L’oblat s’engage à tendre à la perfection de la vie chrétienne selon le Charisme de la Communauté des Ermites apôtres et à aimer l’église pour la construire avec ses Pasteurs et ses responsables, dans la confiance, sans MURMURES, et susciter des vocations nouvelles.

Deux dispositions intérieures doivent être discernées chez l’aspirant à l’oblation: un cœur miséricordieux et un désir de progrès spirituel.

Le fondement de l’engagement d’un Oblat est l’appel à vivre chaque jour comme un perpétuel disciple de l’Esprit Saint, en apprenant à se laisser toujours dépasser sans grognement mais dans la joie afin de devenir avec les ermites apôtres un saint heureux, témoin du Ressuscité.

Devoirs de l’Oblat

Accepter le but de la Communauté des Ermites apôtres en vue de leur sanctification personnelle, dans le cadre des exigences propres de leurs vocations: lire les Constitutions de la Communauté des ermites apôtres régulièrement.

Prier chaque jour doucement la prière de Jésus (Chapitre 17, Saint Jean) ainsi que la prière à Notre Dame des Oblats.

Avoir des relations sociales fraternelles évitant toutes critiques et tout bavardage, et partout: service, réconciliation et paix au sein de leur milieu.

Assister aux réunions, aux rencontres des oblats organisées par la Communauté entre Pâques et le premier jour de l’Avent, et prévoir un nombre régulier de visites de ce lieu saint de la Laure Abana- Notre Père, avec des Amis ou membres des familles, pour participer aux messes ou encore venir s’y ressourcer.

Il serait souhaitable que les oblats étrangers viennent se ressourcer régulièrement dans la Communauté des Ermites apôtres au Liban, et qu’ils prévoient de se réunir ensemble une fois par an dans leur pays d’origine pour prier ensemble.»

Pourquoi devenir Oblat de la Communauté des ermites apôtres ?

«Soyez saints parce que je suis saint» (Lév. 19, 2), « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait» répond en écho l’Évangile. Quiconque aura un peu expérimenté la misère humaine et l’aura découverte jusque dans son propre cœur se demandera aussitôt si ce commandement est réalisable. Peut-être est-il réservé à une élite, aux ermites, aux religieux ? Certes non.

Notre-Seigneur n’a pas mis de limites à son précepte : il invite toutes les âmes à la perfection c’est-à-dire à la sainteté. Oui, Dieu nous appelle et il suffit de Lui répondre avec fidélité et amour là où Il nous veut. La vie religieuse appelée ‘état de perfection’ est la voie privilégiée pour atteindre ce but. Mais à toutes les âmes Dieu donne les grâces suffisantes, et même surabondantes, pour les amener à cette sainteté.

Qu’en est-il à la Laure Abana- Notre Père ?

Être oblat de la Communauté des ermites apôtres de la Laure Abana, c’est aimer la spiritualité d’Abana, la prière liturgique de l’Église et la Tradition syriaque ; c’est « aimer prier sur la beauté » (saint Pie X) du Silence dans l’adoration de la Trinité adorable, et contempler la Création ; c’est chercher à observer la Règle dans sa vie quotidienne et à suivre les préceptes: prier et travailler SANS MURMURES. C’est avoir pris la décision de laisser Dieu nous transformer donc avoir un caractère souple.

Être oblat, c’est tout offrir à Dieu pour qu’Il soit sans cesse loué et glorifié, conformément à notre charisme : « L’adoration du Père dans la cellule intérieure». Être oblat, c’est appartenir à une communauté ; c’est prier et réciter l’Office divin, en sa chambre chaque fois que faire se peut, en union avec ses sœurs de Communauté. C’est « manger » la prière de Jésus- Christ chaque jour doucement (chapitre 17 Saint Jean).

L’oblat est alors pris dans ce courant de charité, de louange, et toute sa vie est spirituellement unie à celle de sa communauté, et par elle, avec elle, offerte à Dieu. De même l’oblat bénéficie de toutes les grâces que Dieu accorde à sa communauté, et à sa famille Abana Notre Père.

Être oblat, c’est enfin aimer venir dans sa Communauté pour s’y ressourcer régulièrement et retrouver cette paix dont le monde actuel a tant besoin : devenir paix pour la donner là où je vis, et amener ainsi des vocations nouvelles!