Se retirer nous aide à devenir vrais avec nous- mêmes et avec Dieu?

OUI! Ce que l’on fait à l’extérieur est exposé au danger presqu’inévitable de l’hypocrisie. Le regard d’autres personnes a le pouvoir de faire dévier notre attention, comme certains champs magnétiques font dévier les ondes. L’action perd son authenticité et sa récompense. Le « paraître » prend le dessus sur l’ « être ». C’est pourquoi Jésus invite à jeûner et à faire l’aumône en cachette, à prier le Père « en secret » (cf. Mt 6, 1-4). L’intériorité est la voie qui conduit à une vie authentique. On parle tellement aujourd’hui d’authenticité et on en fait un critère de la réussite de notre vie. Mais où est, pour le chrétien, l’authenticité ? Quand une personne est-elle vraiment elle-même ? Seulement quand elle accueille, comme mesure, Dieu. « On parle tant – écrit le philosophe Kierkegaard – de vies gâchées. Mais seule est gâchée la vie de celui qui ne se rendit jamais compte, car il n’eut jamais, dans son sens le plus profond, l’impression qu’il existe un Dieu et que lui, lui-même, son « moi », est face à ce Dieu ».