Jésus au désert a- t- il été vraiment tenté?

Les évangiles nous parlent de trois tentations: « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »; « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas »; « Tout cela, je te le donnerai, si tu te prosternes pour m’adorer ». Elles visent un seul but : détourner Jésus de sa mission, le distraire de l’objectif pour lequel il est venu sur terre ; remplacer le plan du Père par un autre plan. Dans le baptême, le Père avait indiqué à Jésus le chemin du Serviteur obéissant qui sauve par l’humilité et la souffrance ; Satan, lui, propose un chemin de gloire et de triomphe, le chemin que tous, alors, attendaient du Messie. Aujourd’hui aussi, le démon s’efforce de détourner l’homme du but pour lequel il est au monde et qui est de connaître, aimer et servir Dieu dans cette vie pour jouir ensuite de sa présence dans l’autre. Le distraire, c’est-à-dire l’entraîner ailleurs, dans une autre direction. Mais Satan est également astucieux, il n’apparaît pas personnellement, avec ses cornes et son odeur de souffre (ce serait trop facile de le reconnaître); il se sert des bonnes choses en les apportant à leur excès, en les absolutisant et en faisant d’elles des idoles. L’argent est une bonne chose, comme le sont le plaisir, le sexe, manger, boire. Mais s’ils deviennent la chose la plus importante de la vie, une fin en soi, et non plus des moyens, alors ils deviennent destructeurs pour l’âme et souvent aussi pour le corps. Le divertissement, la distraction, est un exemple particulièrement affèrent au thème. Le jeu est une dimension noble de l’être humain ; Dieu lui-même a ordonné le repos. Le mal c’est de faire du jeu le but de sa vie, vivre la semaine dans l’attente du samedi soir ou du match au stade le dimanche, pour ne pas parler d’autres loisirs beaucoup moins innocents. Dans ce cas, le divertissement change de signe et, au lieu de servir à la croissance humaine et d’enlever un peu de stress et de fatigue, il les augmente. Une hymne liturgique du carême invite, en cette période, à un usage modéré de « paroles, nourriture, boissons, sommeil et divertissements ». C’est une période pour redécouvrir pourquoi nous sommes venus au monde, d’où nous venons, où nous allons, quelle route nous suivons. Autrement, il peut nous arriver ce qui est arrivé au Titanic ou, plus proche de nous, en temps et en lieu, au Costa Concordia.